Une initiation à l’écoute et à la lecture critique du texte dramaturgique

Dans le cadre du Prix des lycéens Jean-Marie KOLTES, les élèves de 1ère SB, sous l’impulsion de leur professeur de lettres, Claire SPEICH, participent du 26 novembre 2018 au 25 mars 2019 à une expérience unique avec des comédiens du Théâtre National de Strasbourg : il s’agit de lire, d’étudier et de projeter dans l’espace scénique des textes dramaturgiques suivants :

Vertiges, de Nasser DIEMAI,

La Bataille d’Eskandar, de Samuel GALLET

Poings, de Pauline PEYRADE

Ces textes dramaturgiques, tous écrits en 2017, ne sont pas joués cette année dans la programmation du TNS mais pourraient l’être à terme, ici ou ailleurs.

6 classes de la Région Alsace participent à ce Prix.

Trois étapes dans ce projet pédagogique et culturel associant élèves et comédiens :

1/ lecture en classe des trois pièces avec travail de projection sur la scène qui donnera lieu à des productions graphiques et photographiques (une exposition de ces travaux d’élèves, notamment une fresque, est envisagée).

2/ ateliers en classe animés par des comédiens du TNS qui font travailler les élèves sur la « mise en voix » de ces pièces à partir d’extraits choisis.

3/ dans les locaux du TNS : chacune des six classes engagées dans ce projet présente oralement une « mise en voix » et développe un argumentaire qui justifie et défend son choix d’un texte. Ces trois textes sont après soumis au vote de l’assemblée et le Prix Jean-Marie KOLTES est remis à l’auteur lauréat lors d’une petite cérémonie.

Outre la portée pédagogique évidente dans la préparation des épreuves orales de français, cet engagement des élèves ouvre sur la culture et le goût du théâtre, développés du reste par un abonnement « parcours spectateur » de la saison auquel a droit chaque participant.

Thématique sur le corps, entre arts, sciences et techniques, associant des élèves de tous niveaux (bac pro, BTS Métiers de la Mode, Esthétique, secondes, Terminales) et aboutissant à des travaux exposés dans des domaines variés : photographies, vidéo, body painting, moulages, dessins, peintures, installations, créations textiles, poèmes illustrés, etc.)


En marge de cette exposition, une conférence du sociologue David Le Breton sur le « marquage » contemporain du corps et ses significations socio-politiques.
La visite déterminante d’une exposition « Prière de toucher » au Musée Tinguely de Bâle.

culturel 2016 corps

Tribu Couture, le retour

 

Dans le cadre d’un projet pluriannuel soutenu par la Région Grand Est, le Lycée Jean Rostand et la MDL (Maison des lycéens), a fait un séjour en résidence au Château de Lichtenberg (pays de Hanau) du 1er au 5 avril 2019 avec 30 élèves de CAP Couture et de Bac Pro Métiers de la mode.

Travail réalisé sur place par Jocelyne Lacoumette et Marina Hurel, professeures en section professionnelle et Armel Le Panse, CPE et Référent Culture ainsi que Benoît de Carpentier, photographe et les chorégraphes Vidal Bini, Caroline Allaire, (tous trois de la compagnie KHZ).

Spectacle complet proposé le 5 avril qui a combiné théâtre, danse, photographie (dispositif de projection en temps réel) et musique.

Rappel du projet en trois étapes :

2017/2018 : Tribu Couture (création par les élèves de personnages de princes et de princesses -portraits littéraires et costumes-, sous la conduite de leurs professeures de français, d’arts appliqués et de couture, exposition des travaux photographiques de Benoît de Carpentier)

2018/2019 : Tribu Couture, le retour (mise en scène des personnages créés, écriture et interprétation de la pièce de théâtre écrite par les élèves de CAP sous la conduite de Jocelyne Lacoumette, avec des costumes créés par les élèves de 1MM sous la conduite de Marina Hurel.

2019/2020 : Tribu cousu main (projet de défilé-spectacle unissant les filières professionnelles).

Depuis longtemps le lycée Jean Rostand, fort de sa diversité de formations et de filières, et fort d’un CDI dynamique, a un lien entretenu avec la culture, avec les cultures.
Cette rubrique se veut la chambre d’écho de tout ce qui se passe en marge des cours mais aussi depuis les cours où naissent projets, initiatives ou simplement  envies.


C’est l’ambition partagée de donner à voir, à entendre, à réfléchir qui anime les projets culturels portés par élèves et enseignants.
Dans le même temps le lycée installe progressivement depuis 2016 des cimaises permettant des accrochages d’expositions (photos, affiches, dessins, peintures, textes, etc.) et achète des cadres de tout format pour répondre aux besoins.


A ce jour, La salle polyvalente et la coursive du 1er étage du Pôle Sciences, appelée désormais « galerie » sont entièrement équipées et peuvent accueillir des expositions temporaires.
Prochainement, le Restaurant Scolaire sera équipé et, dans un avenir proche, l’internat que nous avons l’ambition de développer comme lieu de création avec et pour les internes.
Vous trouverez dans cette rubrique en textes et en images tout ce que le lycée entreprend avec les élèves pour rendre les études vivantes et instructives.


Consommez sans modération, l’abus de Culture ne nuit pas à la santé !

Armel Le Panse
CPE
Référent Culture

Thématique du portrait et de l’autoportrait dont s’est emparée une classe de Seconde bac pro en Métiers de la Mode avec un questionnement en filigrane : qu’est-ce que se présenter ? Qu’est-ce que se représenter aujourd’hui ?

Réflexion qui a abouti à une série de selfies réfléchis réalisés par les élèves avec leur propre téléphone portable, encadrés et exposés.
Visite proposée à plusieurs classes de l’exposition « De la tête aux pieds » au musée Würth.

Pièce de théâtre « Une monstrueuse Ecole des femmes », sorte de Molière revisité, jouée par des élèves volontaires sous la direction de Patricia Colomb, professeur de lettres.

Plus d'articles...